EN FR

ACCUEIL ›BLOGS

Benjamin Rosman de l'Université du Witwatersrand sur l'IA et le développement
-

25 novembre 2019
Benjamin Rosman, Université du Witwatersrand / CSIR à l'atelier «Vers un réseau d'excellence en intelligence artificielle pour le développement (AI4D) en Afrique subsaharienne», Nairobi, Kenya, avril 2019

Sur quoi travaillez-vous en ce moment?

Je suis Benjamin Rosman. Je travaille à l'Université du Witwatersrand en Afrique du Sud, Johannesburg. Et je travaille également au CSIR, qui est le Conseil de la recherche scientifique et industrielle en Afrique du Sud. Et puis avec une autre tête, je suis aussi l'un des fondateurs et organisateurs du Deep Learning Indaba.

Dans mon laboratoire de recherche, basé principalement à l'Université du Witwatersrand, nous nous concentrons principalement sur des questions liées à l'apprentissage automatique et à la théorie de la décision, nous travaillons donc principalement dans l'apprentissage par renforcement dans l'apprentissage profond et les domaines autour de cela et nous avons récemment commencé à travailler dans le domaine appliqué. zones aussi.

Comment percevez-vous le développement et l'intelligence artificielle?

Je pense que la combinaison de l'IA et du développement est intéressante. Je pense que l'IA offre une opportunité de résoudre de nombreux problèmes dans les pays en développement, comme c'est le cas actuellement dans le monde en général.

Je pense que les étudiants et la société en général ont de nombreuses occasions de s'impliquer dans l'acquisition de ces outils, qui peuvent être utilisés dans une grande variété d'industries et de domaines d'application. si nous pensons à ce droit, il y a une opportunité d'avoir un impact important et de former beaucoup de gens dans des domaines très percutants.

Quel est votre projet de ciel bleu en Afrique?

Ce que j'aimerais vraiment voir et il y a tellement de sujets de recherche sur lesquels j'aimerais travailler, mais ce que j'aimerais vraiment voir, c'est un pipeline allant de la recherche fondamentale en Afrique à la recherche appliquée, en tenant compte des aspects de l'éthique et de la société et enfin avec le pipeline allant jusqu'à la commercialisation, afin que nous puissions former des universitaires, nous pouvons être, éduquer la société en général, nous pouvons démarrer des start-ups et améliorer la façon dont les grandes entreprises et les gouvernements travaillent à travers le continent.